Vous êtes dans : Accueil > Que faisons-nous ? > Nos objectifs > La valeur ajoutée de l'EPF

La valeur ajoutée de l'EPF

Anticipation et sélectivité

Cette valeur ajoutée sera d’autant plus forte que l’EPF interviendra en amont dès l’engagement des études préalables aux projets. Il doit pouvoir contribuer à la préparation et au suivi de ces études avec le Maître d’Ouvrage, éventuellement les cofinancer.

Les interventions de l’EPF comporteront donc généralement plusieurs phases :

  • Phase d’étude : définition du projet et de la stratégie de maîtrise foncière
  • Phase préparatoire : observation, préemption, acquisition d’opportunités
  • Phase pré opérationnelle : acquisitions stratégiques
  • Phase opérationnelle : acquisitions, gestion, cessions

Cette démarche permet ainsi d’obtenir la plus grande efficacité car elle associe :

  • une action sur les coûts fonciers
  • des acquisitions très sélectives préparatoires
  • la préparation des conditions de sortie dès l’engagement de l’action foncière

Les interventions à éviter

A contrario, il conviendra d’éviter, par exemple, les actions de strict « portage financier » ou des acquisitions permettant la réalisation rapide d’actifs de propriétaires fonciers si celles-ci n’ont pas d’intérêt avéré pour l’atteinte des objectifs de l’action foncière engagée : en effet, cela mobilisera des fonds propres de l’EPF trop tôt ou au détriment d’autres actions à plus forte valeur ajoutée.

Haut de page
L'atout foncier de vos projets.