Vous êtes dans : Accueil > Actualités > DES ÉCHANGES PRODUCTIFS POUR LE FONCIER

DES ÉCHANGES PRODUCTIFS POUR LE FONCIER

Trois départements ont déjà été visités ; les Alpes-Maritimes, au Centre Universitaire Méditerranéen de Nice, le Var, en préfecture de Toulon ainsi que les Alpes-de-Haute-Provence à l’hôtel du département de Digne-les-Bains.

C’est depuis le 20 mai 2016 que Nicolas Isnard, Président du Conseil d’Administration de l’Établissement Public Foncier de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (EPF PACA) accompagne la direction générale de l’établissement sur les routes de la région afin de rencontrer les élus du territoire.

 

Dans le cadre de la mise en place du nouveau programme pluriannuel d’intervention (PPI 2016-2020) de l’EPF PACA (véritable feuille de route sur 5 ans) Nicolas Isnard avait souhaité rencontrer ses pairs, élus, conventionnés ou non avec l’établissement, afin de leur présenter l’outil de maîtrise du foncier qui leur est mis à disposition : l’EPF PACA. C’est en tant qu’élu, qu’il souhaite partager son expérience :

« Je suis maire depuis deux ans et, durant cette période, j'ai pu mesurer quel était l'intérêt, l'efficacité, la chance d'avoir un outil aussi pertinent que L’EPF PACA quand on est maire d'une ville ou en responsabilité dans un territoire. »

Les élus de petites, moyennes ou grandes villes conventionnés ou non avec l’EPF PACA étaient présents. Plusieurs interventions ont témoigné de l’intérêt de ces rencontres. Anne Sattonnet, Vice-Présidente du département des Alpes-Maritimes et 1ère vice-Présidente du Conseil d’Administration de l’EPF PACA a salué lors de la rencontre du 20 mai la diversité représentée par les élus et leurs représentants et a rappelé la pluralité d’action de l’établissement :

« Je suis heureuse de constater, aujourd’hui, dans l’assemblée, la présence de beaucoup de maires de petites et moyennes communes. En effet, l’Etablissement Public Foncier de périmètre régional est porteur de grandes opérations, de grands projets mais aussi (si on le souhaite) de plus petits projets, et surtout de projets à vocation de développement économique. »

Le développement du foncier d’activité a en effet été le sujet central, avec la réaffirmation de l’axe concernant le développement économique dans le PPI 2016-2020. Ces rencontres se sont articulées autour de témoignages d’élus dans le cadre du bilan du PPI 2010-2015 mais aussi et surtout autour de tables rondes dédiées au développement économique et plus précisément sur la promotion des opérations d’aménagement et les cas particuliers du foncier d’activité. Claude Bertolino, Directrice Générale de l’établissement explique :

« Nous contribuons au développement des activités économiques, notamment pour les économies productives. […] Néanmoins, en termes d’objectif, ce n'est pas parce qu'on va sur le développement économique que l'on réduit la voilure sur le logement. »

En d’autres termes, l’EPF PACA compte maintenir son activité concernant le logement ainsi que développer l’aspect économique et notamment l’économie productive en renouvellement urbain. 36 projets existent déjà un peu partout sur le territoire de la région (voir carte) grâce au soutien de l’établissement.

 

La chambre du commerce et des industries représentée par Pascal NICOLETTI, membre élu de la CCI NCA en charge du foncier d’activités et des transports, le 20 mai dernier a clairement défini les enjeux liés à l’économie productive :

« Pour vous donner quelques chiffres […] environ 1 % de notre territoire, au sens large, est dédié aux zones d’activités avec environ 450 000 emplois. Tout cela est disséminé dans des tas de toutes petites structures. […] L’industrie est un loup pour elle-même. L’évolution des réglementations fait que les risques technologiques rendent de plus en plus contraintes les implantations. […] J’aimerais donc être très corporatiste et parler essentiellement de la stratégie de production. C’est bien d’avoir des logements, à condition d’avoir du travail pour les gens qui doivent y habiter. Il est essentiel de protéger, d’agrandir, de rénover et de créer des zones d’activités. […] Je ne parle pas de faire venir des entreprises de l’extérieur. Je parle bien des entreprises sur place, et vous avez cité France Hélices mais il y a beaucoup de sujets identiques. »

C’est également, et surtout, au travers de plusieurs témoignages d’élus, et notamment de celui de Jean-Luc LONGOUR, maire de la commune du Cannet-des-Maures et président de la communauté de communes Cœur de Var que l’on a pu mesurer l’action menée sur cette thématique dans le territoire du Var.

« En 2008, un fonds de pension américain avait jeté son dévolu sur Var éco-pôle, idéalement situé au cœur du Cannet-des-Maures, et au cœur du Var pour y faire un village de marque. Nous avons préféré nous orienter vers une Eco-technopole, c’est-à-dire l’extrême opposé. Heureusement nous avions avec nous l’EPF PACA. Aujourd’hui, le projet sur cette zone s’oriente vers des bureaux, des ateliers de prototypage conçus pour les PME mais aussi une cinquantaine-soixantaine de logements. […] Quand nous avons souhaité créer cette zone, nous n’avons pas voulu qu’elle soit un désert pendant les week-ends, mais bien qu’elle vive grâce une mixité économique et sociale. »

Lors de la rencontre territoriale dans les Alpes-de-Haute-Provence, Jérôme DUBOIS, maire de Volx, s’est aussi exprimé sur le sujet. Il a rappelé que l’EPF PACA permettait de réaliser des projets qui avaient du sens au sein de leurs villes et villages et évoque que l’établissement leur est particulièrement utile en matière de stratégie foncière sur leur territoire.

« Ce qui est intéressant, c’est que l’EPF PACA s’est progressivement ouvert à d’autres logiques que le logement dans toutes ses dimensions. Dans le décret, il y a quelque chose qui relève à la marge de l’environnement et de la nature, mais là où nous avons beaucoup travaillé avec l’EPF PACA, c’est sur l’économie. Il nous sert aujourd’hui en matière de stratégie économique sur l’agglomération qui représente le sud du département. »

Haut de page
L'atout foncier de vos projets.